Bienvenue dans mon espace !

  Ravie de vous accueillir dans cet espace personnel, poétique et intime.

Copo-de-leite.jpgIci, je livre mes états d'âme et mes écrits du coeur. Pourquoi les "chaises" ?
Eh bien, c'est à cause du film "Phénomène" (avec Travolta).  Vous l'avez regardé ?

Il y joue le rôle de George, petit garagiste, qui tombe amoureux de Lace, une jeune femme qui s'est récemment installée dans la ville avec ses deux enfants, et qui vend des chaises hideuses - fabrication artisanale - qu'il achète et garde précieusement, entreposées dans son garage.
A un de ses amis, brouillé avec son épouse, le médecin du village a rétorqué : Et tu t'es occupé de ses chaises, à elle ?

Mes chaises à moi, ce sont mes poèmes. Des choses intimes, précieuses. Mêmes bancales, elles sont ma fierté car elles me viennent des tripes. Elles sont écrites dans un français que je veux impeccable. J'aime cette langue si complexe et compliquée...
Merci d'avoir la patience de feuilleter et, pourquoi pas, laisser un commentaire...

Voire, en parler autour de vous. Qui sait : un éditeur peut passer par là et s'impliquer dans une éventuelle publication ?
Même si nous ne vivons plus au siècle de Rimbaud, quand la poésie était glorifiée...

Copyright © :
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes, sans accord de l'auteur est rigoureusement interdite.
Quant aux illustrations, elles ont été téléchargées sur la toile. Si leurs auteurs en font la demande, elles seront retirées.


plantez un arbre pour votre blog avec bonial

 

NOUVEAU :

Poète, prête-moi ta plume !

Poèmes personnalisés sur demande.

 

Recueils publiés :


Les Chaises de Nina                                     
- Éditions Édilivre

Bouquet d'arums                                       

- Éditions Joseph Ouaknine
Une tasse de thé bleu ?
- Chiado éditeurs
Filigranes et dentelles
- Éditions Sokrys

             

 


Mardi 15 avril 2014 2 15 /04 /Avr /2014 09:00

Coeur en flammes

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Certes, j'ai des défauts, des manies, des névroses.

Et puis qui n'en a pas ? Vous me la baillez belle !

Je suis loin d'être bête, sans être prix Nobel,

Je suis comme je suis, joviale et sans normose.

 

J'écris pour respirer, vital, indispensable.

J'y parle de la vie et de beaucoup de choses…

Amie de mes amis, mon cœur est redoutable :

 

Soyez honnêtes et francs, évitez les faux-pas :

Je n'oublie jamais rien, je ne pardonne pas !

 

Peut-être ma part d'ombre : ma douceur inflammable…

 

Nina Padilha © 12/04/2014

 

Par Nina - Publié dans : Intime
Votre commentaire ici. - Merci de vos 11 messages postés
Lundi 14 avril 2014 1 14 /04 /Avr /2014 19:00

Coeurs oeufs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je sais qu’un jour nos tendres rêves

Lassés d’avoir trop attendu,

Rejoindront nos amours qui crèvent

Faute d’envies souvent déçues.

 

Quand nos deux cœurs, battant si fort,

Seront fatigués d’encaisser.

Que le bonheur fera le mort

Et le ressort sera cassé,

 

On se dira des mots blessants

Pour se quitter sans un remords;

Pour se convaincre, absolument,

Qu’on a raison d’avoir eu tort.

 

L’indifférence viendra voiler

Nos yeux déjà sans indulgence.

Et puis le temps de s’oublier

Effacera nos souvenances.

 

                                                                                                                                Nina Padilha © 10/8/95

 

 

Comme si je devinais...
Mais c'est de l'histoire ancienne !


Par Nina - Publié dans : Amour
Votre commentaire ici. - Merci de vos 25 messages postés
Jeudi 10 avril 2014 4 10 /04 /Avr /2014 10:00

27-.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Près d'une mer tranquille, j'ai marché sur sable,

Parce qu'il faisait beau, le vent était amène…

J'ai accepté de lui pardonner ses fredaines

Qui décoiffent les vagues, rendues méconnaissables   

 

Je me suis baladée, la plume sur l'oreille,

En laissant décanter ces vers indispensables

Glorifiant l'horizon, la course du soleil…

 

Profité de l'azur, du fragile silence,

Déambulé, sereine, baignée de nonchalance…

 

Un calme retrouvé, à nul autre pareil.

 

Nina Padilha © 09/04/2014

 

 

Cette forme de poème m'a plu.

Je récidive avec un deuxième dizain de Lochac.


Par Nina - Publié dans : Agde
Votre commentaire ici. - Merci de vos 23 messages postés
Mercredi 9 avril 2014 3 09 /04 /Avr /2014 18:45

Groupe amis

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Voguant, en perdition, sur la mer des tourments,

Je me suis vue sombrer avec armes et bagages.

Mais le vent du Brésil, soufflant sur cette toile,

A giflé dams et dols étouffant mon clavier.

 

J’ai retrouvé la force d’aller de l’avant,

Poursuivre encore un peu cet éreintant voyage,

En suivant le chemin qu’indiquaient les étoiles

Constellant les messages débordant d’amitié.

 

Ma plume réveillée, étourdie, enjouée,

A plongé dans l’extase d’un nouveau sonnet.

Quelques mots ont surgi en dansant une ronde.

 

Sans un mode d'emploi, la vie est difficile

Et on agit souvent comme des imbéciles.

Mais les amis sont là pour éclairer le monde.

 

 

Nina Padilha © 09/02/2011

 

 

 

Il fut un temps...
Seule l'amitié m'avait retenue.

Par Nina - Publié dans : Amitié
Votre commentaire ici. - Merci de vos 29 messages postés
Dimanche 6 avril 2014 7 06 /04 /Avr /2014 14:00

DSCF1389

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Malaxer le terreau et admirer les fleurs,

Paresser quelque peu dans l'antre végétal.

Primordial lâcher-prise, thérapie de couleurs

Apaisant le chaos souillant le pariétal.

Besoin de vert.

 

Décorer mon théâtre sans tringles de secours. 

Reflets côté jardin, émois du côté cour.

Sentiments calcinés de transports immobiles

Et baisser le rideau sur des pensées débiles.

Besoin d'un verre.

 

Bercer mes songes dans la lavande des draps

En laissant le silence dénouer l'écriture.

Poser, sur mes blessures, tous ces mots sparadraps :

De stériles vocables comme points de suture.

Besoin de vers.

 

Biaiser les souvenirs, les laisser dans le vague

Parce que bien trop lourds ou bien trop contondants.

Délester les chagrins, abandonner aux vagues

Ces acquis superflus ces troubles redondants

Besoin de mer.

 


Nina Padilha © 03/04/2014

 

Par Nina - Publié dans : Intime
Votre commentaire ici. - Merci de vos 20 messages postés
Jeudi 3 avril 2014 4 03 /04 /Avr /2014 19:00

Beija-flor.jpg

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Une propriété, dans un quartier tranquille,

Entourée d'un jardin où riait la nature.

J'avais rangé ma plume, délaissé l'écriture ;

Mes jours étaient heureux à l'écart de la ville.

 

De jolis colibris, voletaient à foison

Pour l'eau sucrée autour des suspensions mobiles

Dans les étés brûlants roussissant le gazon.

 

Je n'ai pas vu venir la menace vilaine

Qui changerait ma vie de façon si soudaine.

 

Dans le sud du Brésil, j'avais une maison…

 


Nina Padilha © 02/04/2014

 

 

 

La schaltinienne est une forme fixe de poème, proposée par Raymond Schaltin vers 1955-1956. Cette forme peut servir à traiter des sujets de fond. Ce poème comporte un quatrain embrassé, un tercet, un distique, un vers médaillé, le tout formant un dizain de Lochac. Ils doivent être indépendants l'un de l'autre et surtout pas raccrochés, par la conjonction ET par exemple.

Le vers seul peut être un petit résumé de l'ensemble. Mais cette forme doit être redoublée pour être une schaltinienne et sur des rimes différentes. Sinon, c'est un dizain de Lochac.

Le mètre est l'alexandrin et son schéma est le suivant :

ABBA-CAC-DD -C     EFFE -GEG HH-G

 

 

Par Nina - Publié dans : Brasil
Votre commentaire ici. - Merci de vos 26 messages postés
Mercredi 2 avril 2014 3 02 /04 /Avr /2014 08:00

CHUVA

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Voici un souffle fort surgissant du levant

Chargé de lourds nuages apportés par ce vent

Qui invite la pluie, si coquette aujourd'hui

Pour arroser la lande et danser avec lui.

 

Mille gouttes de vie s'abattent en rafales,

Inondant les chemins que les ruisseaux dévalent.

Les oiseaux se sont tus et attendent l'orage.

Le grondement lointain, qui en est le présage,

 

Résonne dans l'éther, pégueux, désagréable.

Pointant hors de la terre, devenue perméable,

Les semences nouvelles, printanières promesses,

Attendant, patiemment, du ciel, cette largesse.


Nina Padilha © 01/04/2014

 

 

Par Nina - Publié dans : Nature
Votre commentaire ici. - Merci de vos 24 messages postés
Vendredi 28 mars 2014 5 28 /03 /Mars /2014 19:00

Vent

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Est-il râles des morts, encor' déambulant,

Ce vent qui souffle ainsi son haleine glacée,

Pliant les fleurs nouvelles et balayant le sol

En charriant des nues dans un ciel hébété…

 

Agitant les ramées, chahutant les auvents,

Il vient parfois du sud, terriblement salé,

Une haleine d'embruns, iodée et très marine,

Apportant les parfums d'un Sahara lointain ?

 

Est-il soupir des anges, ami des goélands,

Quand il est doux zéphyr s'en venant caresser

Les palmes nonchalantes et quelques parasols

Fleurissant sur les plages quand gouverne l'été ;

 

Quand il est mouvement, sans cesser d'être vent,

Un souffle qui voyage, emprunte les allées,

S'égare sur les routes, se perd dans les collines ?

C'est donc son domicile, ce lieu gréco-latin…


Nina Padilha © 28/03/2014

 

 

Par Nina - Publié dans : Agde
Votre commentaire ici. - Merci de vos 21 messages postés
Jeudi 27 mars 2014 4 27 /03 /Mars /2014 08:00

 L--Herault.jpg

Crédit photo © Voyage.com

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Jaillissant de la terre dans un hoquet liquide,

Le ru sourit au ciel et coule gentiment.

Il deviendra torrent fait d'eaux vives, rapides,

Dévalant les collines de son département.

 

Le voilà déchiffrant le secret de la terre,

Chevauchant les cailloux lassés de solitude

Patient mais entêté, creusant, velléitaire,

Des gorges oubliées aux pauvres altitudes.

Il grandit, s'élargit, et le voici rivière.

D'autres flots, en renfort, décuplent sa vigueur.

Ils unissent leurs eaux et, ainsi, solidaires,

Tous dans ce même lit affrontent la longueur

 

Construisant, lentement, la rencontre finale

Avec  les grandes lames d'une mer infinie.

Une agonie de sel où se perd le cristal

De la source première aux promesses bannies.


Nina Padilha © 25/03/2014

 

Par Nina - Publié dans : Agde
Votre commentaire ici. - Merci de vos 24 messages postés
Lundi 24 mars 2014 1 24 /03 /Mars /2014 16:00

DSCF1751

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

A l'aplomb des collines, tenues par des vallées

Où coulent, endiablés, des torrents esseulés,

J'ai couru, sous le vent, en rapides foulées.

 

Rêveuse de lumière, otage d'étroitures,

Croulant sous les dépits et les déconfitures,

Je ne vivais vraiment qu'en pages d'écriture.

          

Affamées par mes nuits, des ombres ont avalé

Mes sentiers rocailleux, mes chemins isolés.

J'ai voulu retrouver où les vagues salées

 

Offraient, au sable brut, un ressac incessant

Et ce paisible flot qui fait pulser mon sang.

J'ai suivi des oiseaux aux vols éblouissants.

 

Voyage interminable aux sinueux détours…

Harassée de mémoire orpheline d'amour,

J'arrivais, épuisée, à la fin du parcours :

 

Devant moi scintillait la ligne d'horizon.

Lors j'ai posé mes mots, aimable cargaison,

En découvrant la paix au cœur de ma maison.

 

Nina Padilha © 23/03/2014

 

Par Nina - Publié dans : Intime - Communauté : vos poèmes
Votre commentaire ici. - Merci de vos 22 messages postés
Samedi 22 mars 2014 6 22 /03 /Mars /2014 12:30

Objet-cendrier---megot.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Toujours, quand je cogite, j'ai envie de manger.

Amusant, n'est-ce pas ? Mais j'ai l'explication :

J'ai voulu préserver, quand j'ai emménagé,

La blancheur des parois. Alors, hors de question

 

De voir la cigarette, en bien vilaines traces,

Maculer mon cocon. C'est une discipline

Que je m'impose aussi. Je vais sur la terrasse…

En hiver, en été : dehors la nicotine !

 

Et bien sûr, quand j'écris, besoin de réflexion.

Grignoter, c'est d'accord, mais je fais attention.

Ce sont quelques radis, tes tomates-cerise…

Papilles en action, mes pensées s'organisent.

 

Rien de gras, de salé. Le sucré, je l'évite.

Ne pouvant pas courir, souvent je vais à pieds

Faire quelques emplettes. Si le soleil m'invite

Je vais me balader, emportant du papier.

 

Voilà, je bouge un peu... Je ne suis pas très sport

Mais je ne stagne pas : je marche sur la plage,

Je fais des kilomètres en respirant bien fort.

Cela me fait du bien et je noircis des pages.

 

Nina Padilha © 21/03/2014

 

Par Nina - Publié dans : Divers
Votre commentaire ici. - Merci de vos 24 messages postés
Jeudi 20 mars 2014 4 20 /03 /Mars /2014 10:00

Coucher de soleil en mer 02

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

J'aime chaque matin aux heures trop fugaces ;

Ces aurores glorieuses inondées de soleil ;

Le vol des goélands effleurant ma terrasse…

Les promesses du jour quand la ville s'éveille.

 

J'aime ce littoral où je passe du temps ;

Le froissement des vagues, ses dentelles d'écume ;

Et ce ciel infini chahuté par l'Autan

Devenant coruscant aux couchants qu'il allume.

 

J'aime ma poésie et ses rimes offertes.

Comblée par le destin, j'ai la plume diserte.

L'azur vient colorer chaque vers que je tresse.

 

Les saisons qui s'enchaînent sont mon cycle serein.

La jetée de basalte est mon socle d'airain.

Et je vis davantage à ma nouvelle adresse…

 

Nina Padilha © 16/03/2014

 

Par Nina - Publié dans : Agde
Votre commentaire ici. - Merci de vos 22 messages postés
Mardi 18 mars 2014 2 18 /03 /Mars /2014 10:00

Ohnoz-oiseaux.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oubliée Séléné, son emprise puissante

Et ses effets notoires rendant ma nuit méchante.

Un levant incendié aux couleurs de soleil

Apaise mon humeur en cassant mon sommeil.

 

Le ciel se vêt d'azur et les ramées s'animent

Il me vient, illico, de séduisantes rimes.

Comme une fleur qui vole, titubant, incertain,

J'ai vu un papillon. Le premier, ce matin !

 

Bâtissant, sous les tuiles, leurs nouvelles couveuses,

Piaille la gent ailée, affairée et joyeuse.

Ohnoz, intéressé, observe ce tapage

Attentif, aux aguets… Mais quel remue-ménage !

 

La tiédeur du printemps a ouvert mes fenêtres ;

Ma plume caracole, je souris de bien-être.

Bientôt les hirondelles et le chant des cigales…

C'est ma vie, simplement, mais cela me régale.

 

 Nina Padilha © 17/03/2014

 

Par Nina - Publié dans : Agde
Votre commentaire ici. - Merci de vos 22 messages postés
Samedi 15 mars 2014 6 15 /03 /Mars /2014 13:40

Mer Grau

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Lavée, coiffée, caféinée,

Debout, je goûte mon aurore,

Phébus qui s'en vient badiner…

Dans ce matin inondé d'or !

 

A peine si la brise calme

Agite les plants reverdis.

Chantent les oiseaux dans les palmes,

Un petit goût de paradis…

 

Je n'irai pas chercher ailleurs

Je suis heureuse d'être là.

La vie ne peut être meilleure.

Envie de chanter la la la…

 

Parée, chaussée, véhiculée

J'ai rendez-vous avec la mer

Pour respirer le vent salé

Auprès des vagues éphémères.

 

Un peu perdue dans mes pensées,

Je reste assise sur la rive

Et laisse l'onde me bercer…

Je prends le temps comme il arrive.

 

Comblée, ravie, rassérénée,

Je m'en retourne vers chez moi.

Merci la Méditerranée

De me donner autant d'émois.

 

Demain sera un autre jour

Où je verrai danser ma plume

Inspirée par ce doux séjour

Qui enrichit plus d'un volume !

 

 

Nina Padilha © 15/03/2014

Par Nina - Publié dans : Agde
Votre commentaire ici. - Merci de vos 21 messages postés
Samedi 15 mars 2014 6 15 /03 /Mars /2014 07:00

Ciel Lua

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les soirs de pleine lune j'ai le sang bouillonnant.

Car l'astre, en sa splendeur, me donne la migraine.

Mon corps va mollissant et je n'ai pas d'allant.

Je hais, de tout mon cœur, l'albédo de la reine.

 

Mon sommeil agité, peuplé de rêves fous,

Palpitations fébriles et gorge desséchée,

Le drap colle à ma peau et Morphée qui se fout

De me voir avaler tisanes et cachets.

 

Mais la muse, aux aguets, murmure à mon oreille

Des rimes endiablées qui feront des merveilles

Dans des écrits vomis, biffés en toute hâte.

 

Et ceux qui les liront pourront croire, un instant,

Que le génie m'effleure et que, de temps en temps,

J'accroche au firmament ce qui n'est que stigmates.

 

 

 

Nina Padilha © 01/03/2011

Par Nina - Publié dans : Intime
Votre commentaire ici. - Merci de vos 24 messages postés

Présentation

Bonjour !

Je me présente : Nina Padilha, poète à l'écriture libre...
Membre de la Société des Poètes Français.
C'est bien la première fois que je fais un blog... Blog à part ! 

Ne dit-on pas que la poésie est la forme harmonieuse que prennent les mots en passant par le cœur ?
Et du cœur, j'en ai. Même s'il me laisse souvent sur le carreau.
Soyez les bienvenu(e)s en ces pages : je suis ravie de votre visite !
Vos commentaires (compliments ?) sont attendus.
N'hésitez pas à me les faire parvenir.
Autre chose : j'écris en français.
Aucune faute d'orthographe sur ces pages. J'y tiens !

 

 


DROITS D'AUTEUR :

http://www.copyrightfrance.com/certificat-depot-copyright-france-HTDW1DA.htm 

 


6G5F1DA-1

http://www.copyrightfrance.com/certificat-depot-copyright-france-6G5F1DA.htm 

Recherche

Nombre de visites

Anciennement, ce compteur totalisait 17.865 visites.
Il est réinitialisé depuis le 11/03/11

    Compteur gratuit


Compteur de visiteurs en temps réel

 

Avis à ceux qui visitent mon blog.
Par intérêt ou curiosité.
Ayez l'extrême obligeance de déposer un petit mot en passant.
Je ne suis pas en quête de compliments.
Loin de là.
Mais j'aimerais avoir votre avis...
Merci !

laisser-un-commentaire-01.gif

 

 

Poète, prête-moi ta plume...

Concept

Je partage mon savoir faire et mon art des beaux vers, des mots choisis, pour vous écrire un texte personnalisé, vraiment sur mesure.


Tarifs

Forfait : 20, 00 € - texte court
              40, 00 € - texte long

Règlement

Par chèque bancaire ou postal.Me contacter.

Catégories

Partage des mots

Partage-des-mots.jpg

http://partagedesmots.forumprod.com/?mid=57

Bibliothèque : http://pages.citebite.com/x1e3w9s8d2oep

Derniers Commentaires

Les coups de coeur de Nina

Recueils publiés

Mes compliments !

Recommander

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés