Bienvenue dans mon espace !

  Ravie de vous accueillir dans cet espace personnel, poétique et intime.

Copo-de-leite.jpgIci, je livre mes états d'âme et mes écrits du coeur. Pourquoi les "chaises" ?
Eh bien, c'est à cause du film "Phénomène" (avec Travolta).  Vous l'avez regardé ?

Il y joue le rôle de George, petit garagiste, qui tombe amoureux de Lace, une jeune femme qui s'est récemment installée dans la ville avec ses deux enfants, et qui vend des chaises hideuses - fabrication artisanale - qu'il achète et garde précieusement, entreposées dans son garage.
A un de ses amis, brouillé avec son épouse, le médecin du village a rétorqué : Et tu t'es occupé de ses chaises, à elle ?

Mes chaises à moi, ce sont mes poèmes. Des choses intimes, précieuses. Mêmes bancales, elles sont ma fierté car elles me viennent des tripes. Elles sont écrites dans un français que je veux impeccable. J'aime cette langue si complexe et compliquée...
Merci d'avoir la patience de feuilleter et, pourquoi pas, laisser un commentaire...

Voire, en parler autour de vous. Qui sait : un éditeur peut passer par là et s'impliquer dans une éventuelle publication ?
Même si nous ne vivons plus au siècle de Rimbaud, quand la poésie était glorifiée...

Copyright © :
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes, sans accord de l'auteur est rigoureusement interdite.
Quant aux illustrations, elles ont été téléchargées sur la toile. Si leurs auteurs en font la demande, elles seront retirées.


plantez un arbre pour votre blog avec bonial

 

NOUVEAU :

Poète, prête-moi ta plume !

Poèmes personnalisés sur demande.

 

Recueils publiés :


Les Chaises de Nina                                     
- Éditions Édilivre

Bouquet d'arums                                       

- Éditions Joseph Ouaknine
Une tasse de thé bleu ?
- Chiado éditeurs
Filigranes et dentelles
- Éditions Sokrys

Prochainement :
Le rayon bleu de Yarka
Roman de science-fiction
- Editions Vagamundo
Lancement prévu juin 2015

             

 


Samedi 20 septembre 2014 6 20 /09 /Sep /2014 09:00

Violoniste

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Les perfides desseins d'une ville béton

Où les murs de poussière, tagués rageusement,

Ont fermé les volets pour sceller les défiances,

Ne pourront altérer la paix de mon espace :

Ce lieu où je me terre, loin des coups de bâtons.

Il reste préservé et, courageusement,

Je lutte à ma façon, en douceur, en silence,

J'ai assez de vigueur pour tenir cette audace !

 

Fi des phlegmes poussifs où la nausée abonde !

Fi des biles amères et de mes états d'âme !

Que l'âme d'un violon, vibrant d'un air baroque,

Vienne jouer pour moi des refrains merveilleux.

Je suis de bonne humeur. Mes idées vagabondent.

Car je veux rire aussi dans les vers que je clame.

En jaillissant ainsi, les rimes un peu loufoques,

Dansent agréablement pour le plaisir des yeux.

 

Qui a dit qu'un poème n'était une blessure ?

Certains de mes écrits, c'est vrai, je le concède.

Mais j'ai de la ressource et, par une pirouette,

Je déguise mes plaies pour les rendre acceptables.

Venus du fond de moi mes vers sans imposture

Rendent mes jours fertiles et mes nuits bien moins laides.

Jamais contrecarrés et jamais obsolètes,

Avec assez de fougue pour retourner les tables.

 

 

  Nina Padilha © 02/07/2010 

 

Par Nina - Publié dans : Intime - Communauté : écrire c'est hurler en silence
Votre commentaire ici. - Merci de vos 16 messages postés
Vendredi 19 septembre 2014 5 19 /09 /Sep /2014 08:00

Tasse-de-the.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des biscuits au sésame ont charmé mes papilles

Autant que la saveur de ce thé délicieux

Que tu as apporté, pour me faire découvrir

Ce goût venu d'ailleurs. "Pleine Lune" : divin !

 

Nous avons devisé et, de fil en aiguille,

Cimenté quelque peu des liens en ces lieux.

Des échanges heureux, partager et offrir.

Les mots en passerelles ne seront jamais vains.

 

Ta plume est libérée, la mienne est plus classique

Mais toutes deux répugnent l'erreur orthographique

Qui trop souvent entache nombre de manuscrits.

 

Nos caractères s'opposent mais certains points communs

Peuvent nous rapprocher. Nous verrons ça demain.

Le silence, à cette heure, est propice à l'écrit.

 

 

Nina Padilha © 03/03/2011

Par Nina - Publié dans : Amitié
Votre commentaire ici. - Merci de vos 22 messages postés
Mercredi 17 septembre 2014 3 17 /09 /Sep /2014 16:00

cup_coffee.jpg

     

 

 

           

 

 

Dans sa robe de pluie, l'aurore est arrivée

Bousculant le matin sur la lande endormie.

Et les oiseaux croyant que le jour s'est levé,

Timidement, saluent les relents de la nuit.

 

Secouant le sommeil attaché à mes yeux,

Je renifle le temps sur le balcon glacé

Et me brûle au café, sucré et délicieux.

Je soupire en pensant à la saison passée…

 

Refermer la fenêtre et tirer les rideaux

Surtout ne pas troubler la tiédeur du berceau

Où mon corps paresseux s'abandonne, frileux.

 

Laisser encore du temps s'écouler vers après

Rêver de belles choses et puis, d'un air distrait,

Sourire en se levant, peindre le ciel en bleu…

 

 

 

Nina Padilha © 17/10/2010

 

  

Par Nina - Publié dans : Divers
Votre commentaire ici. - Merci de vos 21 messages postés
Mardi 16 septembre 2014 2 16 /09 /Sep /2014 12:00

  Enveloppe.gif

 

 

 

 

 


 

 

C'est une vraie missive

Portant ta signature.

L'écriture est agile

Et le timbre joli.

Ces mots dans mon exil

Qui rouvrent mes blessures

Qui me laissent pensive,

Que je lis et relis.

 

Tu vas venir me voir :

J'attendrai ta visite,

Je nous ferai du thé

Et nous reparlerons

De nos belles histoires

De ces jours qui, trop vite,

Avaient tous éclaté,

Du temps qui Interrompt…

 

Ta voix, au téléphone,

Si vive et enjouée.

Ce raffut dans ma tête,

Cela fait tant d'années !

Je suis restée aphone.

Je crois que j'ai pleuré

Des larmes de poète :

Quelques vers griffonnés.

 

 

Nina Padilha © 21/11/2010

 

Par Nina - Publié dans : Divers - Communauté : Communauté Un Jour Un Poème
Votre commentaire ici. - Merci de vos 20 messages postés
Lundi 15 septembre 2014 1 15 /09 /Sep /2014 17:00

Odalisque_Giovanni-Costa.jpg          

               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parée de tous ses voiles, couverte de bijoux,

L'éclatante odalisque se mira sans désir

Dans le psyché d'argent.

Le temps avait blanchi ses bandeaux bruns et roux

Et lui faisait affront en ridant son sourire :

Elle n'avait plus vingt ans.

 

Elle soupira, pensive, les yeux remplis de larmes,

Aux fastes d'autrefois, dans ce palais d'été

Où s'écoulait la vie.

La cour était déserte mais bientôt les gens d'armes

Franchiront les enceintes d'un palais défloré.

Le sultan est banni.

 

Et elle n'y pourra rien. Il abandonne enfin

Au courroux imbécile d'un orient dévoyé,

Des siècles d'héritage.

Elle verra, impuissante, son pays sans destin,

Du sang des innocents les terres abreuvées,

Les luttes et les carnages…

 

 

 

 

 

 

Nina Padilha © 19/05/2010

 

 

 

 

 

Par Nina - Publié dans : Histoire
Votre commentaire ici. - Merci de vos 21 messages postés
Samedi 13 septembre 2014 6 13 /09 /Sep /2014 20:00

Emotion-enfer.gif          

               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Car rien en ce monde ne pourra vous faire payer

Toute la pourriture et le mal engendré.

Vos délires de chimistes.

 

Aucune rédemption et pour l'éternité,

Vos veules intérêts engloutis à jamais.

Ignobles et égoïstes.


Vos empires déchus, votre empreinte effacée,

Pour réécrire l'Histoire et tout recommencer.

Pourvu que l'enfer existe !

 

Pour ces terres violées, ces frontières tracées,

Pour cette eau imbuvable, la nourriture souillée…

Ce monde impérialiste.

 

Pour ces dieux imposés, cet argent dépravé,

Les océans noircis, les forêts incendiées…

Ces visions futuristes.

 

Pour tous ces animaux décimés, massacrés,
Ces esclaves brimés, ces guerres inventées…
Pourvu que l'amour résiste !

 

 

Nina Padilha © 20/05/2010

 

Par Nina - Publié dans : Politique
Votre commentaire ici. - Merci de vos 22 messages postés
Samedi 13 septembre 2014 6 13 /09 /Sep /2014 06:00

Cygnes love

(Cisne branco)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec des souvenirs collés à mes bagages

J’ai peint une marine, sans pinceaux, sans couleurs.

Seulement quelques mots que ma plume sauvage

Avait tracés, un jour, en suivant son humeur.

 

Rimes pauvres et fragiles, si violentes, pourtant.

Ergotant, tempêtant sur le pâle papier.

Touchantes arabesques aux contours hésitants,

Cachées entre les pages d’un roman oublié.

 

Lisbonne était en fête et l’été bien trop chaud.

Et puis, cette musique qui nous venait de l’Ouest.

Pour vivre notre histoire qui finissait bientôt

J’ai oublié Sydney, et Paris, et le reste...

 

Il y a le souvenir. Notre plage d’amour

Où le sel se mêlait au sable sur nos corps.

Le voilier qui s’éloigne en perdant ton retour

Et ta lettre promise, mais que j’attends encore.

 

                                                                                                                                  Nina Padilha  © 26/12/95

 

Défi n°36 - La ruche
http://abeilles50.over-blog.com/article-defi-n-36-de-la-ruche-55947395.html

Par Nina - Publié dans : Amour
Votre commentaire ici. - Merci de vos 22 messages postés
Mercredi 10 septembre 2014 3 10 /09 /Sep /2014 04:00

Pandeiro

version française de "Casinha Branca"

https://www.youtube.com/watch?v=CBtVMK1CKg0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les rêves qu'on construit un jour avec tendresse

Sont des pointes qui nous blessent

Impossibles à éviter.

 

On s'étonne encore un peu d'une infortune,

On se raccroche à la lune,

On ne veut pas s'inquiéter.

 

Quand on a le temps et que la vie balance

On s'enivre et on se lance,

Sans frémir, sans mesurer.

 

Mais les années passent on reste sans défense ;

Nous perdons toutes nos chances

Il faut tout recommencer.

 

  

Nina Padilha - Curitíba © 1990

 

 

Par Nina - Publié dans : Versions - Communauté : La cour de récré de JB
Votre commentaire ici. - Merci de vos 21 messages postés
Mardi 9 septembre 2014 2 09 /09 /Sep /2014 10:00

Chaleur plante

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La brise s'est levée et de bien gros nuages

Se pressent lentement dans un horizon gris.

Et me voici ravie devant un tel présage

Annonciateur de pluie arrosant les prairies.

 

Car il fait soif, ici, contrairement au sud :

Il n'y a pas d'orage, pas une giboulée.

Certains disent déjà que, d'après leurs études,

C'est le réchauffement qui va tout désoler.

 

Le soleil est coupable, expose la physique.

Et d'expliquer encore les éruptions solaires,

Taches et cetera, phénoménologiques

Colossales puissances qui accablent la Terre.

 

Les promesses de pluie qui n'aboutissent pas,

Font jaunir le gazon à l'ombre des ramées.

"Il faut surveiller l'eau" mais ils ne disent pas

Comment la préserver. Et de nous alarmer.

 

Les nues évanouies, le ciel est dégagé.

Elles qui moutonnaient sont parties vers ailleurs.

Le voisin, en secret, mouille son potager

Alors que dans les champs, le blé meurt de chaleur.

 

 

Nina Padilha © 22/05/2011

 

Cette année-là, l'été avait été bien torride.
Quel changement de saison en saison !

Voire d'un jour à l'autre !

Hier, plein soleil, aujourd'hui le ciel fait grise mine...
Orage en soirée.
Maintenant le ciel est lavé !

Allez... Nous sommes aux portes de l'automne.


Par Nina - Publié dans : Nature
Votre commentaire ici. - Merci de vos 22 messages postés
Dimanche 7 septembre 2014 7 07 /09 /Sep /2014 07:00

Coeur en flammes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Là, je suis restée sans voix.

Puis je suis restée sans voile.

Quand les mains s'enfarandolent,

L'émotion souffle et s'envole

Et le corps soudain s'enivre

Sous les vagues d'un sang ivre.

 

Juste après vient le silence.

Mais l'écho de cette danse

Se devine aux draps froissés

Et aux doigts entrelacés.

 

  Créteil. Nina Padilha © 2/11/96


Par Nina - Publié dans : Amour
Votre commentaire ici. - Merci de vos 20 messages postés
Jeudi 4 septembre 2014 4 04 /09 /Sep /2014 11:00

Coeur-de-citron

 

 

 

 


 

 

 

J'avais un fils, avant. Que j'adorais vraiment.

Mon rayon de soleil quand la vie était grise.

C'était il y a longtemps. La mauvaise surprise

Devait bien arriver… D'où mon accablement.

 

Une transformation, dans les années pubères.

Il est devenu dur et, malheureusement,

Avec de faux amis a marché de travers.

 

Il a le verbe haut et son mordant m'agresse.

Définitivement, refuse ma tendresse.

 

Je reste avec ma peine. Je ne peux rien y faire.

 

Nina Padilha © 30/08/2014

 

Par Nina - Publié dans : Intime
Votre commentaire ici. - Merci de vos 22 messages postés
Mercredi 3 septembre 2014 3 03 /09 /Sep /2014 15:30

Rafale-23

     

 

 

 

 

 


 

 

Le printemps qui revient ne te fait pas sourire.

Qu'importe tout ce vert puisque tu broies du noir.

Je sais ce qui te deut.

Tu me parles de lui, du peu de souvenirs…

Episodes furtifs émaillant votre histoire,

Le bonheur d'être deux.

 

La vie, parfois cruelle, nous piétine le cœur :

Le crash est survenu, ce matin de janvier,

Terriblement fatal.

Pourquoi ce matin-là, ce raté du moteur

Inspecté plusieurs fois, toujours revérifié ?

Tout paraissait normal !

 

Tu gardes, à jamais, cette lettre d'amour

Qu'il t'avait envoyée avant d'incorporer

L'élite des pilotes.

Et la photo banale, un peu à contre jour

Où il se tient debout, adossé au muret…
Voilà que tu sanglotes…

 

  Nina Padilha © 03/03/2011

 

Par Nina - Publié dans : Amitié
Votre commentaire ici. - Merci de vos 22 messages postés
Vendredi 29 août 2014 5 29 /08 /Août /2014 08:38

Nuit-sans-lune.jpg

 

 

 

 

 

 

 


 

C'est une nuit sans lune. Les étoiles, maîtresses,

Criblent un ciel obscur d'étincelles ténues.

Un vent sans concessions a déchiré les nues

Ébouriffant les vagues à l'écume traitresse.

 

Sur le sable chagrin, pleurent les coquillages

Gisant, abandonnés. Et le ressac, sans cesse,

Murmure sa tristesse. Soupire le rivage.

          

L'horizon s'est éteint. Se sont tues les cigales.

L'été va s'en aller vers les terres australes.

 

S'endorment, doucement, les bateaux au mouillage.


Nina Padilha © 28/08/2014

Par Nina - Publié dans : Agde
Votre commentaire ici. - Merci de vos 21 messages postés
Jeudi 28 août 2014 4 28 /08 /Août /2014 08:00

escarpin-talon-aiguille.jpg

 

 

     

 

 

 

 

 


 

 

Les gènes, facétieux, m'ont faite comme je suis :

Un petit bout de femme d'un mètre cinquante sept.

Heureusement, la mode, partenaire efficace,

M'a hissée un peu plus en galbant mes mollets.

 

Sur la pointe des pieds, me voilà, me voici,

Déambulant, ravie, en redressant la tête,

La démarche féline, avec beaucoup de grâce,

Et un tap-tap mutin escortant mes foulées.

 

Avec ma résilience qui me fait rigoler,

Toujours de bon humour et le cœur à la fête,

J'ai retrouvé l'allant qui, un temps, m'avait fui.

Remisés au placard tennis et espadrilles !

 

Car chaussée d'escarpins et le pas décidé,

Ce soupçon d'élégance ajustant ma silhouette,

Je fais tout ce que peut faire un homme ; mais oui !

Avec, en plus, du charme et des talons aiguilles…

 

 

    Nina Padilha © 24/08/2010

 

Par Nina - Publié dans : Divers
Votre commentaire ici. - Merci de vos 24 messages postés
Mercredi 27 août 2014 3 27 /08 /Août /2014 12:00

 

Chapiteau.gif

 

 

 

 

 

 

 

Dans le cirque des jours, qui compose ma vie,

J'évolue tristement, entre peurs et envies,

Sur fil imaginaire, au dessus de la piste :

Venez donc applaudir la grande équilibriste !

 

Tant pis pour le vertige et ce nœud dans la gorge.

Les victoires obtenues sont celles que je forge.

Je saute, sans filet, dans le vide inquiétant

Mais la barre m'échappe, je chute en un instant.

 

Avec mon gros nez rouge, me revoilà encore :

Petit clown malheureux à qui on fait du tort,

J'avance en claudiquant, j'esquive de justesse,

Cette tarte à la crème lancée sur ma détresse.

 

Marchant sur mes lacets, j'atterris sur le sol

Comme un triste pantin qui rate son envol

Et je mords la poussière en maudissant le sort.

Mais qui a donc osé casser tous mes ressorts ?

 

Je me sens avilie, souillée par l'existence

Qui s'acharne, têtue, à me mettre à genoux.

J'entends les quolibets, les rires de l'assistance.

Encore une soirée. Elle m'ignore, je m'en fous.

 

Je baisse le rideau et j'éteins la poursuite.

Le spectacle est fini. Ce soir, je prends la fuite.

Qui veut donc me dompter, comme on traite les fauves ?

Je me cache apeurée au fond de mon alcôve.

  

Nina Padilha © 22/10/2010

 

Toujoursdans mes corrections...
Pas trop de temps à consacrer à la poésie...

Par Nina - Publié dans : Intime
Votre commentaire ici. - Merci de vos 22 messages postés

Présentation

Bonjour !

Je me présente : Nina Padilha, poète à l'écriture libre...
Membre de la Société des Poètes Français.
C'est bien la première fois que je fais un blog... Blog à part ! 

Ne dit-on pas que la poésie est la forme harmonieuse que prennent les mots en passant par le cœur ?
Et du cœur, j'en ai. Même s'il me laisse souvent sur le carreau.
Soyez les bienvenu(e)s en ces pages : je suis ravie de votre visite !
Vos commentaires (compliments ?) sont attendus.
N'hésitez pas à me les faire parvenir.
Autre chose : j'écris en français.
Aucune faute d'orthographe sur ces pages. J'y tiens !

 

 


DROITS D'AUTEUR :

http://www.copyrightfrance.com/certificat-depot-copyright-france-HTDW1DA.htm 

 


6G5F1DA-1

http://www.copyrightfrance.com/certificat-depot-copyright-france-6G5F1DA.htm 

Recherche

Nombre de visites

Anciennement, ce compteur totalisait 17.865 visites.
Il est réinitialisé depuis le 11/03/11

    Compteur gratuit


Compteur de visiteurs en temps réel

 

Avis à ceux qui visitent mon blog.
Par intérêt ou curiosité.
Ayez l'extrême obligeance de déposer un petit mot en passant.
Je ne suis pas en quête de compliments.
Loin de là.
Mais j'aimerais avoir votre avis...
Merci !

laisser-un-commentaire-01.gif

 

 

Poète, prête-moi ta plume...

Concept

Je partage mon savoir faire et mon art des beaux vers, des mots choisis, pour vous écrire un texte personnalisé, vraiment sur mesure.


Tarifs

Forfait : 20, 00 € - texte court
              40, 00 € - texte long

Règlement

Par chèque bancaire ou postal.Me contacter.

Catégories

Partage des mots

Partage-des-mots.jpg

http://partagedesmots.forumprod.com/?mid=57

Bibliothèque : http://pages.citebite.com/x1e3w9s8d2oep

Derniers Commentaires

Les coups de coeur de Nina

Recueils publiés

Mes compliments !

Recommander

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés