Bienvenue dans mon espace !

  Ravie de vous accueillir dans cet espace personnel, poétique et intime.

Copo-de-leite.jpgIci, je livre mes états d'âme et mes écrits du coeur. Pourquoi les "chaises" ?
Eh bien, c'est à cause du film "Phénomène" (avec Travolta).  Vous l'avez regardé ?

Il y joue le rôle de George, petit garagiste, qui tombe amoureux de Lace, une jeune femme qui s'est récemment installée dans la ville avec ses deux enfants, et qui vend des chaises hideuses - fabrication artisanale - qu'il achète et garde précieusement, entreposées dans son garage.
A un de ses amis, brouillé avec son épouse, le médecin du village a rétorqué : Et tu t'es occupé de ses chaises, à elle ?

Mes chaises à moi, ce sont mes poèmes. Des choses intimes, précieuses. Mêmes bancales, elles sont ma fierté car elles me viennent des tripes. Elles sont écrites dans un français que je veux impeccable. J'aime cette langue si complexe et compliquée...
Merci d'avoir la patience de feuilleter et, pourquoi pas, laisser un commentaire...

Voire, en parler autour de vous. Qui sait : un éditeur peut passer par là et s'impliquer dans une éventuelle publication ?
Même si nous ne vivons plus au siècle de Rimbaud, quand la poésie était glorifiée...

Copyright © :
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes, sans accord de l'auteur est rigoureusement interdite.
Quant aux illustrations, elles ont été téléchargées sur la toile. Si leurs auteurs en font la demande, elles seront retirées.


plantez un arbre pour votre blog avec bonial

 

NOUVEAU :

Poète, prête-moi ta plume !

Poèmes personnalisés sur demande.

 

Recueils publiés :


Les Chaises de Nina                                     
- Éditions Édilivre

Bouquet d'arums                                       

- Éditions Joseph Ouaknine
Une tasse de thé bleu ?
- Chiado éditeurs
Filigranes et dentelles
- Éditions Sokrys

             

 


Mercredi 27 août 2014 3 27 /08 /Août /2014 12:00

 

Chapiteau.gif

 

 

 

 

 

 

 

Dans le cirque des jours, qui compose ma vie,

J'évolue tristement, entre peurs et envies,

Sur fil imaginaire, au dessus de la piste :

Venez donc applaudir la grande équilibriste !

 

Tant pis pour le vertige et ce nœud dans la gorge.

Les victoires obtenues sont celles que je forge.

Je saute, sans filet, dans le vide inquiétant

Mais la barre m'échappe, je chute en un instant.

 

Avec mon gros nez rouge, me revoilà encore :

Petit clown malheureux à qui on fait du tort,

J'avance en claudiquant, j'esquive de justesse,

Cette tarte à la crème lancée sur ma détresse.

 

Marchant sur mes lacets, j'atterris sur le sol

Comme un triste pantin qui rate son envol

Et je mords la poussière en maudissant le sort.

Mais qui a donc osé casser tous mes ressorts ?

 

Je me sens avilie, souillée par l'existence

Qui s'acharne, têtue, à me mettre à genoux.

J'entends les quolibets, les rires de l'assistance.

Encore une soirée. Elle m'ignore, je m'en fous.

 

Je baisse le rideau et j'éteins la poursuite.

Le spectacle est fini. Ce soir, je prends la fuite.

Qui veut donc me dompter, comme on traite les fauves ?

Je me cache apeurée au fond de mon alcôve.

  

Nina Padilha © 22/10/2010

 

Toujoursdans mes corrections...
Pas trop de temps à consacrer à la poésie...

Par Nina - Publié dans : Intime
Votre commentaire ici. - Merci de vos 19 messages postés
Mardi 26 août 2014 2 26 /08 /Août /2014 17:00

Echiquier.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Idées noires et nuits blanches,

Chaque jour déteint sur moi.

Ma tristesse fait la manche

Pour connaître un peu de joie.

 

De la cendre et de la pluie,

Fleurs d’amour déracinées.

Je me love dans la nuit

De mes rêves évadés.

 

De cieux sombres en éclaircies

Je promène mes angoisses.

Et, au vent de mes soucis,

J’ai les ailes qui se froissent.

 

A confondre noir et blanc

Je m’engrise dans l’air libre.

Je m’enlise dans le temps:

Je vis mal du mal de vivre.

 

                                                  Nina Padilha © La Paz (Bolivia), 8/8/79

Un texte très ancien.
J'étais en Amazonie bolivienne, à cette époque.
Je l'ai fini en revenant à La Paz.


Par Nina - Publié dans : Intime
Votre commentaire ici. - Merci de vos 21 messages postés
Mardi 26 août 2014 2 26 /08 /Août /2014 11:00

Horace.jpg

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Une phrase échappée d'un message onirique,

M'a cueillie au réveil, les yeux à peine ouverts,

S'est emparé soudain de mes doigts amusés

Pour saisir un stylo, ce moderne calame.

 

Quelques mots griffonnés, sans raison ou logique,

Que je ne comprends pas mais qui me sont offerts.

Je les sais, par avance, porteurs de la nausée

Que l'indolente lyre arrache de mon âme.

 

Et la journée s'enfuit, emportant avec elle,

Les rêves piétinés qui dansaient ce matin.

Je reprends cette phrase et je ne vois plus qu'elle

Accrochant mes pensées sur un verbe latin.

 

Car "auream quisquis mediocritatem"

Me semble nébuleux. J'ai cherché bien longtemps.

Horace dans ses Odes, vantant le "carpe diem" …

Faire fi du lendemain. Laisser du temps au temps.

 

Se garder de penser au-delà du présent,

Vivre chaque minute et qu'importe demain.

La vie est un cadeau. Et souvenez-vous en

Lorsqu'elle offre à vos pas un tout autre chemin. 

 

  Nina Padilha © 20/11/2010

 

 

Par Nina - Publié dans : Divers
Votre commentaire ici. - Merci de vos 20 messages postés
Lundi 25 août 2014 1 25 /08 /Août /2014 15:00

divers vela vermelha  

            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle est arrivée chez moi dans un coffret cadeau

Avec ses petites sœurs, parfumées, bien jolies.

Chacune sa soucoupe en verre dépoli

Où je déposais, avec cautèle, un peu d'eau.

 

Trônant sur le bureau, elle accepta, sereine

L'allumette approchée, embrasant le silence.

Délicatement, elle exhala sa fragrance

Qui éloigna Morphée, le remplaçant sans peine.

 

Elle resta là des heures, me regardant écrire,
Éclairant le sonnet que sa flamme m'inspire,

De sa douce clarté, tremblante et sans ennui.

 

Le poème achevé sembla être un signal :

Elle s'éteignit d'un coup, dans un soupir final

Laissant son souvenir se perdre dans la nuit.

 

 

 

 

  Nina Padilha © 12/06/201

        

 

Par Nina - Publié dans : Divers
Votre commentaire ici. - Merci de vos 21 messages postés
Samedi 23 août 2014 6 23 /08 /Août /2014 19:00

Couleurs.jpg

Sombra de Sonhos roubados*
par Jorge Serqueira
Artiste peintre - Búzios - Brésil
(*L'ombre des rêves volés)

 

 

 

 

 

 

 

 

Pensif et concentré, l'artiste se prépare.

La toile immaculée, sur son châssis de bois,

Reçoit soudain la tache d'un rouge au ton bourru.

Le jaune se faufile, timidement, discret.

 

Mais le bleu qui s'immisce provoque la bagarre.

C'est au noir ténébreux que le mot fin échoit :

Avec colère, en traits grossiers et malotrus,

Il signe, victorieux, la toile enfin créée.

 

Un vers de la chanson, a inspiré l'artiste.

Car ému jusqu'à l'âme et le cœur chaviré

Il a laissé les martres s'enivrer de peinture,

Exprimer l'émotion et crier la douleur.

 

Une toile s'écoute pour autant qu'elle existe.

L'approche est agressive, le verbe figuré,

Et l'amour révélé, comme une boursouflure ;

Me torture et me laisse frappée de stupeur.

 

Nina Padilha © 23/3/2010

 

 

 

 

Par Nina - Publié dans : Brasil - Communauté : La cour de récré de JB
Votre commentaire ici. - Merci de vos 23 messages postés
Vendredi 22 août 2014 5 22 /08 /Août /2014 15:22

Fifilles.jpg

                 

    

                      

 

 

 

 


 

 

 

 

Mon balcon est fleuri et toutes ces couleurs

Sont un ravissement pour les yeux et le cœur.

Souvent, au petit jour, je viens me ressourcer

Auprès de mes "fifilles" car ainsi surnommées.

 

Elles offrent leurs corolles au baiser des abeilles,

Attendant, comme moi, la chaleur du soleil.

Je reste admirative, un café à la main,

Devant tant de beauté égayant mes matins.

 

Ici les géraniums, et là les marguerites,

Les roses trémières et le fidèle arum,

Des œillets, de la menthe et deux pots de sédums…

 

L'hortensia magnifique et puis la clématite,

Un joyeux basilic et des haricots fins,

Des tomates cerise… C'est un peu mon jardin !

 

 

Nina Padilha ©  01/07/201

 

 

        

 

 

 

 

Et ici, je continue de plus belle.
Plus grande que mon balcon, ma terrasse est comme un bout d'Eden...

Par Nina - Publié dans : Nature - Communauté : La cour de récré de JB
Votre commentaire ici. - Merci de vos 22 messages postés
Samedi 16 août 2014 6 16 /08 /Août /2014 18:00

Nostradamus.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michel avait raison mais codant ses messages,

Il a laissé aux hommes le soin du décryptage.

Ces derniers n'ayant plus les clés de leur mémoire

Vont ricaner longtemps sans changer leur histoire…

 

Michel avait raison : mais il fallait comprendre

Que juillet, in fine, voulait bien dire septembre.

Et du ciel sont venus de grands rois d'effrayeur

Avec mort et fracas secouer nos torpeurs.

 

Michel avait raison : demain nous est conté

Dans un verbe hermétique aux accents redoutés.

Impossibles présages et constats déroutants :  

Les réponses viendront, implacables, en leur temps.

 

Michel aura raison. Il peignait le futur

Dans ses quatrains secrets aux sanglantes augures.

Mais les hommes incrédules, imbus de leur fierté,

Resteront sourds, aveugles, et mourront sans pitié.

  

 

  Nina Padilha © 06/11/2001

Par Nina - Publié dans : Histoire
Votre commentaire ici. - Merci de vos 23 messages postés
Samedi 16 août 2014 6 16 /08 /Août /2014 10:00

Ciel-d-orage.jpg

 

 

 

 

 


 

 

Rêves déchiquetés et luttes acharnées,

Nuages déchirés dans l'horizon plombé,

Voilà ce que je fuis en embarquant, ce soir,

Sur ce bateau tout blanc qui m'attend dans le noir.

 

Les volets sont fermés : la ville est endormie.

Mon pas se fait léger. C'est bientôt la demie.

Je n'ai pas de regrets. Je n'ai pas de bagages :

Que ma plume farouche emmenée en voyage

 

Vers le ponant rêvé, un aller sans retour.

Je file droit devant, sans escale ou détour.

L'hiver touche à sa fin, c'est bientôt le printemps.

 

J'avais mal d'exister à toutes les saisons.

Pour ceci ou cela… Qu'importent les raisons
Là où j'irai mourir une pierre m'attend.

 

  Nina Padilha © 03/02/2011

 

 


Quelqu'un m'avait dit :
"Les plus beaux poèmes sont écrits dans la douleur".
J'avais très mal, ce jour-là...


Trop prise par l'écriture de mon roman, ces temps-ci.
Je fais remonterd'anciens poèmes...
Pas trop déçus ?


Par Nina - Publié dans : Divers
Votre commentaire ici. - Merci de vos 23 messages postés
Vendredi 15 août 2014 5 15 /08 /Août /2014 10:00

Voie-lactee-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On dit bonjour, on dit bonsoir.

On se regarde dans un miroir

Et c’est terrible.

Et c’est horrible.

Les heures sont des ballons qu’on dribble.

C’est match nul pour nos histoires.

 

On est trop haut, on est trop bas.

On fait la route à contre-pas

Et c’est tuant.

Et c’est crevant.

Les jours ont un mauvais courant.

On ne revient pas d’où l’on va.

 

Il est trop tôt, il est trop tard.

On est le jouet du hasard

Et c’est loupé.

Et c’est raté.

Le temps ne s’arrête jamais.

Notre destin a du retard.

 

On est trop vif, on est trop coi.

On a le vide autour de soi

Et c’est si triste.

Et c’est sinistre.

La vie ne fait qu’un tour de piste.

On pose les armes et on s’en va.

 

On dit bonjour, on dit bonsoir.

On se regarde dans un miroir

Et c’est si triste.

Et c’est sinistre.

On fait la route à contre-pas

On pose les armes et on s’en va.

 

Nina Padilha © 1979

 

1979... J'avais quel âge ?
Je ne m'en souviens plus.
Aucune importance.
Je le verrai bien en musique, ce texte.
Pas vous ?


Par Nina - Publié dans : Divers - Communauté : La Poésie-thérapie
Votre commentaire ici. - Merci de vos 21 messages postés
Vendredi 15 août 2014 5 15 /08 /Août /2014 06:00

Inclass 40

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai vécu, ce matin, un duel incendiaire,

Indicible combat issu de mes galères,

Ourdissant contre moi, dans le meilleur du pire,

Une désolation d’un prochain repentir.

 

Dans un rêve froissé, j’ai décroché la lune

Et laissé se vautrer l’amère infortune

Qui, avec des couleurs, me pousse vers le vide

Où m’attend, pour finir, un possible suicide.

 

Mon réveil horrifié a giflé ma conscience :

J’ai bouté fortement la hideuse échéance.

C’est du n’importe quoi, je ne suis pas de celles

Qui n’a de solution qu’une sortie mortelle.

 

J’ai puisé, ce matin, de coruscantes rimes

Pour orner un poème aux envolées sublimes

Et déloger, ainsi, les ombres aguichantes

Qui pèsent sur mon encre et la rend si méchante.

 

Des songes lumineux, au printemps revenu,

Ont éclairé mes vers, un instant mis à nu.

Ma plume bayadère danse sur les refrains

Que fredonne la muse dans une joie sans frein.

 

  Nina Padilha © 23/04/2011

 

Si, un jour, je devais perdre mon autonomie...
Je ne sais pas.
Peut-être tirerai-je ma révérence ?
Je ne suis pas indispensable.


Par Nina - Publié dans : Intime
Votre commentaire ici. - Merci de vos 25 messages postés
Jeudi 14 août 2014 4 14 /08 /Août /2014 12:00

ceus

 

 

 

 

 

 

 


 

 

J’avais tiré un trait sur de belles années,
Empilé souvenirs et regrets surannés,

J’ai déserté le ring, choisi une autre route.

J’étais sûre de moi. Je n’avais aucun doute.

 

Il fallait s’y attendre : je me suis fourvoyée !

Les nuits ont défilé, noircissant mon cahier :

En retrouvant ma plume, un sursaut exutoire,

A ranimé mon cœur, allumé mon histoire.

 

Car, je me suis perdue, au levant retrouvé.

Je lutte et me débats, continue d’en baver.

Accumulant galères à chaque jour sa peine.

 

J'ai besoin de quitter ces murs de poussière

Où ma voix bâillonnée refuse de se taire.

Je ne veux pas mourir mais je respire à peine.

 

 

  Nina Padilha © 03/02/2011

 

Je me suis trompée, en quittant le Brésil.
On fait des choix, dans la vie,
qui paraissent top, au départ, mais s'avèrent mauvais.
Tant pis.


Par Nina - Publié dans : Intime - Communauté : Écrits du coeur
Votre commentaire ici. - Merci de vos 24 messages postés
Lundi 11 août 2014 1 11 /08 /Août /2014 11:45

Chapelle-entre-les-arbres.jpg

Crédit photo © Jean-Marc Vionnet

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Il prie, encore un peu, mais c'est du bout des lèvres.

Sa foi s'est fissurée devant tant de mensonges,

Tous ces secrets honnis, ces affaires qui rongent…

Il a les yeux brillants, comme brûlants de fièvre.

 

Tremblent ses pauvres mains dont les doigts se dénouent.

Il médite, frustré, mais ses pensées sont mièvres.

Pourtant, hier encore, il était à genoux

 

Implorant la bonté de ces statues de marbre

Qui ornent la chapelle nichée entre les arbres.

 

Et voilà deux mille ans qu'on se moque de nous…

 

Nina Padilha © 25/7/2014

Par Nina - Publié dans : Divers
Votre commentaire ici. - Merci de vos 21 messages postés
Dimanche 10 août 2014 7 10 /08 /Août /2014 17:00

Mimine_signe.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

 


 


 

Dimanche, devinez : ma Mimine à l'honneur !

En ce jour d'Assomption qui me réjouit le cœur.

Oui, vous l'avez compris, le quinze août est le jour

Ou les chats sont fêtés avec beaucoup d'amour.

 

Sa présence m'apaise quand mon esprit s'affole.

Peluche vivante que je chéris et cajole.

Indulgente compagne au pelage si doux…

Je célèbre avec elle car c'est la miaou !

 

 

   Nina Padilha © 10/08/2010

 

Le 15 août, c'est vendredi prochain.
Mais ce n'est pas important.
Les matous en vedette.
Mimine, Ohnoz et Minou, mon chat SDF !


Par Nina - Publié dans : Amitié
Votre commentaire ici. - Merci de vos 28 messages postés
Vendredi 8 août 2014 5 08 /08 /Août /2014 08:30

Fleur-de-vie.gif

 

  Pour Gisèle...

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui ne se cueille pas et n'a pas de parfum

Mais garde le secret d'un savoir millénaire

Et toute l'énergie des porteurs de lumière

Aux quatre coins du monde. Une fleur qui, enfin,

 

Est bien plus qu'un pentacle ou un joli dessin.

Elle apporte la paix, même si son dessein

Reste mystérieux et dans des lieux dits saints

 

Elle trône souvent, sculpture ou mosaïque.

Je ne professe rien ; je reste prosaïque.

 

Puisse-t-elle conjurer le glas et le tocsin…

 

Nina Padilha © 25/07/2014

Par Nina - Publié dans : Divers
Votre commentaire ici. - Merci de vos 21 messages postés
Lundi 4 août 2014 1 04 /08 /Août /2014 11:00

Yann-depart.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

C'était l'année dernière. Mais ça n'a pas tenu.

Non, non. Rien n'a changé. Le réveil est brutal.

Agressif, obstiné et un manque total

De souplesse ou, voyons, un peu de retenue.

 

La joie des retrouvailles, altérée, malmenée.

Devant moi, tout à coup, presque un inconnu

Vociférant, sans cesse, voulant me bâillonner…

 

Je suis comme je suis, me suffis à moi-même.

Je bichonne les fleurs et j'écris des poèmes.

 

Laisse-moi à ma vie mais sans la condamner.

 

Nina Padilha © 03/08/2014

 

 

 

Par Nina - Publié dans : Intime
Votre commentaire ici. - Merci de vos 24 messages postés

Présentation

Bonjour !

Je me présente : Nina Padilha, poète à l'écriture libre...
Membre de la Société des Poètes Français.
C'est bien la première fois que je fais un blog... Blog à part ! 

Ne dit-on pas que la poésie est la forme harmonieuse que prennent les mots en passant par le cœur ?
Et du cœur, j'en ai. Même s'il me laisse souvent sur le carreau.
Soyez les bienvenu(e)s en ces pages : je suis ravie de votre visite !
Vos commentaires (compliments ?) sont attendus.
N'hésitez pas à me les faire parvenir.
Autre chose : j'écris en français.
Aucune faute d'orthographe sur ces pages. J'y tiens !

 

 


DROITS D'AUTEUR :

http://www.copyrightfrance.com/certificat-depot-copyright-france-HTDW1DA.htm 

 


6G5F1DA-1

http://www.copyrightfrance.com/certificat-depot-copyright-france-6G5F1DA.htm 

Recherche

Nombre de visites

Anciennement, ce compteur totalisait 17.865 visites.
Il est réinitialisé depuis le 11/03/11

    Compteur gratuit


Compteur de visiteurs en temps réel

 

Avis à ceux qui visitent mon blog.
Par intérêt ou curiosité.
Ayez l'extrême obligeance de déposer un petit mot en passant.
Je ne suis pas en quête de compliments.
Loin de là.
Mais j'aimerais avoir votre avis...
Merci !

laisser-un-commentaire-01.gif

 

 

Poète, prête-moi ta plume...

Concept

Je partage mon savoir faire et mon art des beaux vers, des mots choisis, pour vous écrire un texte personnalisé, vraiment sur mesure.


Tarifs

Forfait : 20, 00 € - texte court
              40, 00 € - texte long

Règlement

Par chèque bancaire ou postal.Me contacter.

Catégories

Partage des mots

Partage-des-mots.jpg

http://partagedesmots.forumprod.com/?mid=57

Bibliothèque : http://pages.citebite.com/x1e3w9s8d2oep

Derniers Commentaires

Les coups de coeur de Nina

Recueils publiés

Mes compliments !

Recommander

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés